La révolte d'un fermier vendéen

La communauté Troospeanienne à l’origine d’un premier  roman ? Surprenant, non ?



La révolte d'un fermier vendéenOn le doit à Christophe Prat, auteur confirmé, qui nous a rejoints il y a deux ans. « Il y a un concours littéraire aux Sables, il faut que l’oeuvre se situe en Vendée ou dans l’Ouest … vous devriez participer… ».
La révolte d'un fermier vendéen. Une centaine d’heures d’écriture plus tard, j’avais accouché d’un premier roman. Une histoire d’amour et de haines, en plein bocage, sur fond de quotas laitiers, de satellites délateurs et d’épandages sauvages de lisiers. Pas vraiment besoin d’imagination, le récit se nourrit d’anecdotes recueillies à ma porte et au cours des discussions sur Troospeanet. De quoi faire un (joli) condensé de ma vision, très personnelle, j’en conviens, de ce qui singularise les vendéens au regard du reste de la France. Une manière aussi de retracer l’évolution de la Vendée sur les 50 dernières années : déclin de la religiosité, immigration portugaise, exode intérieur de la ferme vers les usines à la campagne qui fleurissent en lisière des bourgs. Mais persistance de rites, comme la cave, les déprédations de la nuit du premier Mai etc.
Pour cadre, j’ai choisi une ferme maintenue dans l’archaïsme par un propriétaire qui voudrait ainsi contraindre «son fermier» à jeter l’éponge. Le fermier André Bodin – notre héros - doit aussi essuyer les sarcasmes de deux voisins enrichis dans l’élevage industriel de gorets. Mais on n’abandonne pas sans combattre une terre sur laquelle la famille s’échine depuis sept générations. Quelques crimes agricoles joyeux plus tard, ces menues questions seront tranchées. Mais sans pour autant résoudre les angoisses existentielles d’André Bodin, dont la conscience est sans cesse asticotée par les mânes d’un vieux missionnaire. Subtile allusion à l’ancienne prégnance de l’Eglise sur les âmes du bocage.
Roman identitaire ? Pourquoi pas, si le mot n’était - injustement - chargé de suspicions.

Yannick Jaulin m’a fait l’amitié d’une préface. Pour lui, André Bodin, c’est un peu "Terrien" (1) , le héros qui veut sauver son monde.


(1) Spectacle de Yannick Jaulin

La révolte d’un fermier Vendéen / Geste éditions - Roman / Jacques Chauvet
Préface de Yannick Jaulin
 

0
0
0
s2sdefault

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives