Patrimoine religieux en Vendée

Curieux des vieilles pierres ? Amoureux du patrimoine ? De notre patrimoine vendéen ? De nos édifices religieux ? Voilà un ouvrage pour vous.

Dès qu’on l’ouvre, on n’en croit pas ses yeux. Saint Nicolas, patron des bateliers, au-dessus du portail de St Nicolas de Brem, qui l’a remarqué ? Et ces deux bergers, avec leurs chèvres, sur une voussure de la fenêtre centrale de l’église de Benêt (XIIéme siècle), qui les a vus ? Sans parler de toutes ces représentations soit lumineuses comme cette Annonciation (Pouzauges), ou énigmatiques comme cet "homme culbuté",vu sur un chapiteau à la Chaize-le-Vicomte : autant d’invitations à lever le nez en l’air et à mieux regarder ces monuments qui nous entourent, pour mieux en comprendre l’héritage.

Abbaye romane ? Édifices gothiques ? On est guidé à chaque étape par des commentaires brefs, limpides et lumineux. Page 76, par exemple, deux statues de Vierge à l’enfant ; deux courts paragraphes pour chacune d’elles, intitulés : "Une Mère Reine" (St Louis, La Roche-sur-yon) et "Une Reine Mère" (Maillezais). Et une explication toute simple pour cette dernière :" Cette vierge couronnée est bien une "maman" et Jésus "un tout petit sur le sein de sa mère". Tout est dit.

On parcourt ainsi les siècles, en visitant aussi bien les sculptures que les peintures ; oeuvres de pierre, de bois, de métal précieux, retables, plafonds, cloîtres, colonnes, porches, pour terminer sur la grande richesse des vitraux.

Une plongée dans le passé à l’usage des nostalgiques ? Surtout pas ! Parce que nos deux auteurs infatigables et perspicaces n’ont pas négligé le XXème siècle avec Henry Simon et ses grandes fresques pour l’église de St-Hilaire-de-Riez (qui abrite aussi un tableau de l’école de Zurbaran, si je ne m’abuse..., non cité...), ni celle du lycée Jeanne d’Arc de Montaigu. Autrement dit , " la boucle est bouclée".

De Saint Nicolas, le batelier, à Simon-Pierre, pêcheur d’hommes. Croit celui qui veut croire ! Mais on ne peut que remercier ces deux auteurs inspirés, l’un pour la photographie, l’autre pour les commentaires et leur dire à chacun : merci, l’Abbé !

Simone

0
0
0
s2sdefault
Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives